octobre 2022

  • Voici quelques infos rapides sur la réunion de CSE, qui s’est tenue ce jeudi 20 octobre 2022 à Rennes.

    Mélody

    Le rapport d’audit demandé a été remis fin septembre. Cet état des lieux a fait ressortir des points à améliorer pour éviter les gros ralentissements. La reprise du déploiement du logiciel devrait se faire en janvier, selon le plan qui était prévu. Priorité sera donnée aux hebdos encore sur les serveurs V3+.

    Des problèmes ont aussi été signalé concernant le correcteur orthographique : l’éditeur du logiciel a proposé une mise à jour, mais l’efficacité de celle-ci dépend aussi de la version de Chrome embarquée sur les postes.

    AdResa

    La complexité du logiciel et son absence de logique est dénoncée par les hôtesses d’accueil et du côté des rédactions, il est compliqué de retrouver les publicités.

    Face à ces critiques, il y a eu un accompagnement renforcé auprès des hôtesses et nouvelles séances de formation (niveau 2) ont été programmées. Sur le plan technique, plusieurs sujets (flux, facturation, PA, ordres, CB), ne sont pas encore pas traités, mais des améliorations sur la logique de l’outil vont être apportées. Pour les pubs, les anciennes saisies vont disparaître, les ordres annuels ne remonteront plus à partir de fin octobre, et un correctif a été déployé qui doit résoudre ces problèmes de remontées de publicités.

    Rédacteurs en chefs partagés et secrétaires généraux de rédaction

    Un débat a été porté sur les rédacteurs en chefs partagés entre plusieurs titres et le rôle, dans ces rédactions, des secrétaires généraux. Pour la direction, le RC peut être partagé pour les journaux en hyper proximité avec des zones tuilées et des centres d’intérêt communs, mais du côté des élus, on estime que cela pose un problème d’identité des journaux, et qu’un RC doit être là au quotidien.

    Il reste aussi dans les rédactions des SGR qui n’ont pas été passés RC adjoint, dont certains de longue date, qui, lors des bouclages, assurent la fonction de RCA, mais sans en percevoir le salaire ni les primes de délégation. Les élus demandent à la direction que les primes de bouclage soient payées aux SGR chargés des bouclages en absence de RC et de RCA.

    Télétravail

    De la mi-mars à la fin août, 916 jours de télétravail ont été consommés et 141 personnes utilisent le dispositif. Les élus du CSE demandent à la direction de porter à 2 jours par semaine les possibilités de télétravailler. L’accord d’entreprise prévoyant une clause de revoyure à la date anniversaire, une nouvelle enquête va être menée par la direction avant cette réunion paritaire.

    Les élus demandent aussi une augmentation de l’indemnité journalière. La direction répond que le gouvernement a annoncé une revalorisation prochaine de 15% (pour arriver à 2,88€ / jour) et que l’entreprise s’alignera sur la base URSAFF quand entrera en application.

    Rachat des RTT

    La loi de finances rectificative pour 2022 permet aux entreprises qui le souhaitent de racheter les jours de RTT non pris. La direction indique qu’elle n’est pas favorable à ce rachat de RTT et rappelle que les éditeurs doivent caler leur organisation pour que les JRTT puissent être pris au fur et à mesure.

    Prime partage de la valeur

    Trois réunions ont été organisées sur ce thème, mais les DS, estimant que le compte n’y était pas, ont fait part de leur refus de signer l’accord. La direction a pris la décision unilatérale d’octroyer cette prime de 800 € à 200 € suivant la rémunération brute : 800 euros pour les salaires jusqu’à 2200 €, 600 € de 2201 à 2700 €, 300 € de 2701 à 4200 € et 200 € pour les salaires supérieurs à 4200 €. La référence est le salaire brut de septembre, ancienneté incluse, pour salariés travaillant à temps plein (réduit pour les salariés à temps partiel) et périodes absence.

    Plan de sobriété énergétique

    Le plan comprendra des mesures à court terme pour baisser consommation énergétique cet hiver et d’autres à moyen et long termes contribuer au développement durable.

    En court terme :

    • Baisse de la température des locaux, retarder la période de chauffe
    • Promouvoir les écogestes en entreprise (éteindre les lumières, éteindre les ordis, baisser le chauffage, ne pas laisser son téléphone branché)
    • Sobriété numérique : préférer le wifi à la 4G, travailler sur les pièces jointes, ouvrir moins d’onglets sur les navigateurs.
    • Affichage points stratégique rappeler les bons gestes.

    A moyen terme :

    • Plan de modernisation de nos locaux
    • Initiatives locales échanges entre éditeurs avec les propriétaires des locaux (passage LED)
    • Encourager mobilité douce des salariés
    • Forfait mobilité durable pour les salariés
    • Repenser les déplacements, regrouper les réunions, usage train, teams
    • Délocaliser les actions de formation des salariés
    • Démarche RSE travailler notre empreinte carbone (partie industrielle et web) avec démarche labellisation.
    •  Bâti : 4 sites sont à traiter en priorité : Neufchatel , Bernay (rédaction) Mortagne-au-Perche et Sablé-sur-Sarthe. Pour 7 sites, il est envisagé un déménagement.

    Tickets restaurant

    Il y a eu un retard dans le rechargement des cartes Edenred début octobre. Le chargement des cartes a en effet été bloqué à cause d’un retard dans la date de virement d’une petite structure de Publihebdos, ce qui a entraîné le problème pour l’ensemble des cartes, sans que la direction n’ait été avertie par Edenred.

    Chèques cadeau

    Il faut être présent au 30 septembre et avoir trois mois de présence. L’an passé 160, cette année on peut passer à 200 €.

  • En réunion à Rennes, les trois organisations syndicales (CFDT, CGT et SNJ) ont unanimement rejeté, jeudi 20 octobre 2022, la proposition « peau de chagrin » de la direction du groupe face à l’inflation.

    Cette dernière a refusé, à trois reprises, l’idée d’augmenter les salaires à hauteur de 4 à 5 %. Elle a préféré tronçonner une prime de partage de la valeur, d’abord fixée par ses soins à 200 € et donc bien loin des demandes initiales des organisations représentatives (1 000 à 1 500 € par salarié).

    Les élus du Comité social d’entreprise (CSE) ont également refusé, lors de la réunion du CSE, de valider une proposition unilatérale correspondant à des sommes bien trop insuffisantes quand on considère la conjoncture actuelle et une augmentation du coût de la vie de plus de 6 % !

    Avec 1,4 million d’euros de versement de dividendes au groupe Sipa-Ouest-France en 2021 (soit 12,8 millions en 20 ans) et avec une trésorerie qui réussit l’exploit d’augmenter entre 2020 et 2021, il est grand temps de redistribuer une partie de la richesse avec celles et ceux qui la produisent.

    L’intersyndicale de Publihebdos réfléchit dès à présent aux suites qu’elle entend donner à ce qu’elle considère comme du mépris et un manque total de prise de conscience des besoins de chacun.