Bienvenue sur le site de la section CFDT de Publihebdos - actu.fr

NAO : premier round le 14 mars

NAO - PUBLIHEBDOSNégociations annuelles obligatoires, c'est bientôt ! Chaque année, les organisations syndicales proposent leurs revendications à la direction.  Elles sont principalement sur la revalorisation des salaires, MAIS pas que ... La CFDT est attachée à l'égalité professionnelle, la qualité de vie au travail (QVT), une bonne gestion des emplois et des parcours professionnels... La CFDT réclame des augmentations générales de salaire, la mise en place de la retraite progressive, l'installation d'un CET "compte épargne temps", une meilleure prise en charge par l'employeur des titres restaurants (60 % et 40 % salariés) ... N'hésitez pas à contacter vos élus : cfdt.publihebdos@gmail.com Les…

Lire la suite

Négo travail sur internet : un accord en vue

Après neuf longues séances de négociation, un accord est enfin en vue concernant le travail des journalistes de Publihebdos sur internet, en remplacement de l'accord précédent dont le montant de la prime était largement insuffisant. Ce nouvel accord porte sur un montant annuel de 1000 € brut par an (contre 200 précédemment), rétroactif au 1er janvier 2019. Soit 83,33 € par mois. Cette prime s'ajoute à l'engagement de la direction d'améliorer les dotations en matériel : Augmentation du volume de data de 3 à 10 Go par mois (effective depuis le 1er janvier 2019) Renouvellement du parc des smartphones sur…

Lire la suite

La “prime à la trouille” où “le salaire de la peur” arrive sur vos comptes en banque…

On peut toujours ironiser en l'appelant la "prime à la trouille" ou le "salaire de la peur", mais "la prime exceptionnelle" versée par Publihebdos à ses salariés en profitant de la faculté ouverte par la loi, dans la foulée de la révolte des Gilets jaunes, arrive sur les comptes en banque. Et fait du bien. Cela fait quelques années que les organisations syndicales, dont les élus CFDT, dénoncent les salaires trop bas dans l'entreprise, rappelant sans cesse que la "grille" n'est pas une référence, mais un minimum. Las. Il aura fallu une nouvelle explosion sociale pour que les gouvernants daignent…

Lire la suite

Travail sur Internet : les élus CFDT et CGT ne céderont pas

La énième séance de négociation autour du travail sur internet, ce jeudi 29 novembre 2018 à Rennes, s’est, une nouvelle fois, montrée décevante, la direction de Publihebdos étant vraisemblablement atteinte d’une « macronite aiguë » : « on entend les demandes des syndicats, mais on garde le cap… » Depuis des mois, les organisations syndicales interpellent la direction sur la charge de travail supplémentaire induite par le site actu.fr pour les journalistes de Publihebdos, sans que ceux-ci ne bénéficient des fruits de leur travail. Les journalistes ne sont pas voués à rester de la ressource humaine quasi-gratuite mise à disposition…

Lire la suite

1% d’augmentation de branche au 1er novembre 2018

L'accord NAO 2018 de la branche PHR a été signé par l'ensemble des organisations syndicales, jeudi 27 septembre. Il prévoit une augmentation générale de 1% applicable au 1er novembre 2018, sur les salaires réels pour les journalistes, sur les minimas de branche pour les autres catégories. 1%, c'est trop peu, alors qu'ensemble, les organisations syndicales avaient demandé 3 %, constatant une inflation de 2,3% sur les 12 mois glissants (de juillet à juillet) et une prévision d'inflation autour de 1,7% pour l'année 2018. Mais c'est mieux que les 0,5% de la première proposition patronale... Pour justifier cette politique sociale plutôt…

Lire la suite

Motion de soutien des élus CFDT et GGT du CE de Publihebdos aux grévistes de Ouest-France

Les élus CFDT et CGT de Publihebdos apportent leur soutien plein et entier aux grévistes de Ouest-France contre le projet de mutualisation des éditions des quotidiens des Pays de Loire qui vise à supprimer 56 postes et fermer des rédactions, et partagent leur inquiétude quant à l'avenir du groupe. Ce plan piétine les engagements historiques de Ouest-France de maintenir le pluralisme et la qualité de l'information et risque, à terme, de fragiliser l'ensemble du groupe. Cette évolution vers toujours plus de rentabilité inquiète fortement les élus CFDT et CGT de Publihebdos qui déjà s'interrogeaient lors de la présentation du projet…

Lire la suite

200€ de prime internet pour les journalistes : le cadeau empoisonné !

De façon unilatérale, la direction de Publihebdos a décidé de gratifier les journalistes d’une prime exceptionnelle de 200€ pour le travail internet, alors que les discussions sur un vrai accord de travail bi-média sont dans l’impasse. 200€ brut, soit une douzaine d’euros net par mois, c’est ce que vaudrait le travail des journalistes pour leur contribution à la « machine » actu.fr Une aumône totalement inacceptable face à nos demandes, très raisonnables, d’une rémunération d’au moins 600€/an en plus de la mise en place d’astreintes rémunérées pour ceux devant assumer la veille des week-ends. Une prochaine rencontre sur ce sujet…

Lire la suite

La CFDT apporte son soutien aux deux journalistes de Publihebdos agressés dimanche

Deux journalistes en reportage pour le site « Normandie actu » (actu.fr, groupe Publihebdos) ont été frappés, dimanche 15 juillet à Rouen, alors qu’ils couvraient les festivités liées à la victoire Française en finale de la Coupe du monde. A Rouen comme dans d’autres villes, ces festivités ont été entachées par des scènes de violence et plusieurs agressions, dont celles de nos collègues Simon Louvet et Julien Bouteiller, pris à partie par un groupe d’individus sur le parvis de l’hôtel de ville, vers 20h30. Simon filmait l’une de ces agressions lorsqu’un des protagonistes lui a demandé de supprimer sa vidéo. Il a…

Lire la suite

Publihebdos : osons dire STOP !

Dans un tract commun, les sections CFDT et CGT de Publihebdos appellent les salariés à dire STOP à la surcharge et à la dégradations des conditions de travail. Les journalistes réclament aussi la prise en compte du travail sur le numérique. La situation à Publihebdos devient préoccupante. Les élus de la CGT et de la CFDT constatent de nombreuses situations de souffrance au travail. Nous déplorons un climat difficile au sein de l’entreprise dû à une surcharge de travail généralisée et des pressions exercées par les éditeurs et la direction dans le seul but d’une rentabilité maximum. > Dans les…

Lire la suite