« Pour la CFDT, plus on avance, plus on régresse ! 

« Pour la CFDT, plus on avance, plus on régresse ! 

Une réunion du CSE Publihebdos s’est tenue le mercredi 23 juin 2021. En voici le résumé.

Situation sanitaire

Comme à chaque fois depuis maintenant plus d’un an, un point sanitaire est effectué. Depuis le 14 juin 2021, 28 % des salariés travaillent entre 40 et 80 % en présentiel, 62 % entre 100% ou 80% et 10 % sont entre 0 et 20 %. La projection est à un retour à 95 % de présentiel au 15 juillet, date retenue en CSE par la direction pour un retour complet. Dans les prochains jours, il sera, de nouveau, rappelé aux salariés que le masque est obligatoire en entreprise et que les gestes barrières ( aération, distanciation…) doivent toujours être appliqués.

Mélody

Le CSE extraordinaire sur Mélody de la semaine dernière a permis de pointer de très nombreux dysfonctionnements du nouveau système éditorial choisi par Publihebdos après les premières mise en places dans sept rédactions ( 4 en Loire-Atlantique et 3 en Vendée).

Un nouveau point d’étape est donc demandé par les élus. Une visite du DAJ (Demain un autre jour) a eu lieu en début de semaine sur les sites de Pornic et Chateaubriant. Ses premiers retours mettent en évidence la pertinence des récriminations portées par les élus (un outil non intuitif contrairement à ce qui nous avait été annoncé, de très nombreuses manipulations à effectuer pour une opération occasionnant d’importantes pertes de temps, un correcteur qui, par sa complexité, n’est pas utilisé par les équipes, des photos difficilement exploitables…)

Ces très nombreuses modifications, améliorations, corrections… vont, selon les dires de la direction, faire l’objet d’un travail de fond durant l’été avant la reprise du déploiement. Elle a indiqué qu’elle allait procéder par étapes, des priorités ont été détaillées.

 « On note quelques petites améliorations mais cela reste encore très laborieux» , constate un élu CFDT pointant du doigt les deux journées entières nécessaires pour le bouclage sans sortir sur le terrain, ni de travail sur le web et tous les autres obstacles à un travail serein et de qualité.

La direction répond que le changement d’outil n’était pas une option. Le groupe Sipa Ouest-France a lancé un ultimatum en indiquant que la maintenance de la V3 ne serait plus assurée, obligeant Publihebdos à choisir un autre système éditorial.

Les élus CFDT ont assuré qu’ils reviendront à la charge à chaque occasion afin que l’outil soit ENFIN opérationnel au moment de la reprise du déploiement. Ils regrettent une nouvelle fois que les sept rédactions, désormais sous Mélody, servent de cobayes pour finaliser in situ un outil de cette importance.

Mutuelle

Appel d’offres. Dans le cadre du chantier RH du groupe, la direction a souhaité qu’un appel d’offres relatif aux garanties Santé et Prévoyance soit engagé. Le dernier appel d’offres date d’il y a deux ans et le choix de rester chez Audiens ne s’est pas révélé satisfaisant. En effet, les engagements d’Audiens n’ont pas été tenus. «La qualité de service n’est vraiment pas au rendez-vous » confirme la direction.

 Le choix devrait se faire au mois d’octobre prochain pour une mise en application au 1er janvier 2022. Des tarifs plus compétitifs et de meilleurs garanties sont au cœur de cet appel d’offres. Une demande d’intégrer une assistance psychologique individuelle, la médecine douce, la téléconsultation et la prise en charhe de séances pscyhologiques sera faite.

Résultat des élections

Les élus CFDT dénoncent la non préparation de la collecte des résultats du premier tour des élections départementale et régionales. Alors qu’il y a six ans, nous avions pu bénéficier de résultat par cantons. Cette fois, ils sont arrivés par commune, obligeant les journalistes à aller à la pêche aux résultats sur divers sites ou à les regrouper pour effectuer leurs analyses. D’ailleurs, à la sortie des journaux, certains ne proposent pas de résultats par canton.

«Plus on avance dans le temps, plus on régresse» déplore un élu CFDT. «On était capables de faire des choses en 2015 que l’on n’est plus capables de faire en 2021, c’est incroyable

Les élus CFDT invitent très fortement la direction de Publihebdos à anticiper l’élection présidentielle et les législatives de 2022.

La direction répond que les ateliers ont reçu «ce qui lui avait été demandé en amont» et qu’il était toujours possible « d’aller chercher les résultats dès le dimanche soir sur le site du Ministère de l’Intérieur ».

Force est de constater que cet  épisode est, aux yeux des élus CFDT, un véritable constat d’un fort manque de préparation.

Grilles de salaires sur les postes de RC, RCA et SGR

Depuis longtemps déjà, les élus s’interrogent sur le choix de promouvoir des journalistes aux postes de secrétaire général de rédaction ou de rédacteur en chef adjoint de façon pérenne, alors qu’ils effectuent le travail de rédacteur en chef. Ce choix de promouvoir à des postes «inférieurs» de management qui relève des éditeurs, entraîne malheureusement des conséquences financières et de reconnaissance pour les concernés.

«Il y a beaucoup d’abus sur les postes de SGR», dénonce un élu. «On cherche à promouvoir des personnes plus malléables à ces postes». Le fait de trouver de plus en plus de rédacteur en chef sur deux titres est également une dérive que les élus constatent et déplorent dans les rédactions de Publihebdos.

La direction rétorque que «l’acquisition des compétences» est ce qui motive son choix de postes de secrétaires généraux de rédaction et de rédacteurs en chef adjoint au lieu de rédacteur en chef.

Les élus réfutent cette vision des choses.

Actu Perpignan

Les élus interrogent la direction sur l’ouverture d’un prochain Actu Perpignan et ont demandé un point de la situation. «On regarde l’attractivité de la ville où la presse n’est pas beaucoup présenteet si on aurait une place à y trouver» assure la direction. Les élus sont surpris de cette réponse puisqu’ils savent que l’annonce a été faite dans les rédactions en Occitanie la semaine précédente. Encore une fois, la direction de Publihebdos ne joue pas franc-jeu avec les élus. Le dialogue social dont elle se revendique si souvent n’est donc qu’un leurre !

Verticales actu.fr

La charge mentale et l’énorme charge de travail qui pèsent sur les journalistes des actu sont évoquées à l’issue de la question précédente. Les arrêts de travail se multiplient et constituent un véritable signal d’alarme à prendre immédiatement en considération. La solitude de ces postes, même s’ils sont en relation avec le desk est également un élément non négligeable dans ce mal-être général. La direction reconnaît qu’il y a une meilleure organisation à trouver.

Confrontée à une demande d’objectif impossible sur ces verticales, Francis Gaunand déclare: «Il n’y a pas d’exigence quantitative car ce n’est pas ce qui fait la qualité! Il faut faire des choix! Ce sont les bons choix qui vont nous faire remarquer. Il n’y a pas besoin de s’imaginer qu’on doit être complet!»

Le sujet n’est pas prêt d’être tari dans les instances de Publihebdos, les arguments sur site étant souvent malheureusement bien loin de ce qui se dit en réunion CSE.

Les élues et élus CFDT Publihebdos.