Flash info CSE : indemnité kilomètrique relevée et déploiement de Mélody

Flash info CSE : indemnité kilomètrique relevée et déploiement de Mélody

Pas moins de 31 points étaient à l’ordre du jour de la réunion du CSE de ce jeudi 21 octobre 2021. En voici quelques-uns en résumé en attendant l’adoption du PV “officiel”.

Mélody

Le déploiement du logiciel Mélody a repris en septembre avec de nouveaux titres basculés.

Selon le point fait lors du CSE, il a été expliqué que les équipes s’adaptent rapidement à l’outil, et les retours seraient désormais plutôt positifs. Reste la difficulté du cadrage des photos et quelques autres points à améliorer, L’éditeur du logiciel aurait entrepris un développement d’un module photo notamment. Quelques problèmes techniques sont également remontés.

La direction a rappelé qu’elle avait une « check list des points à régler », et que « 90% l’ont été », la priorité ayant été donnée aux problèmes d’usage. « Cela a beaucoup progressé depuis la mise en route. Il y a eu de gros progrès de fait dans le système. »

Les hebdos sous Mélody ont cependant pâti de la nouvelle panne des serveurs OVH, le 13 octobre dernier. Conscient du problème, le prestataire cherche une solution de limitation du risque.

Pour améliorer les connexions vers le serveur, Mélody passant par un navigateur « web », la montée en débit des agences est envisagée vers la fibre optique lorsque cela est possible.

La question de la conservation des archives V3+ a de nouveau été posée : normalement, la récupération des données figure dans le cahier des charges de l’éditeur du logiciel.

Enfin le sujet « Mélody » sera enfin programmé lors d’une prochaine réunion de la CSSCT (Commission santé, sécurité et conditions de travail) du CSE pour voir si, avec un peu de recul, la mise en place de ce logiciel peut avoir des conséquences sur la santé au travail.

Il est à noter que le développement de Mélody se fait grâce à une équipe de six personnes très impliquées.

indemnité kilométrique

Pour faire face à l’envolée des prix du carburant, une revalorisation de l’indemnité kilométrique est envisagée. De 0,407 € par kilomètre pour l’utilisation d’un véhicule personnel, elle passerait à 0,424 au 1er décembre au plus tard, soit +4,22%.

Charte informatique

Une nouvelle charte informatique a été présentée par la direction qui encadre l’usage d’internet, des réseaux sociaux, des logiciels et du matériel informatique au sein de l’entreprise, conséquence notamment de l’attaque informatique subie en début d’année. Si les élus du CSE ont obtenu des avancées sur quelques points, la charte, qui sera opposable aux salariés, comprend cependant des points très négatifs et l’ensemble des organisations syndicales du CSE ont voté contre sa mise en œuvre.

Télétravail

La phase d’expérimentation sur le télétravail est en cours. En ce qui concerne l’UES, 58 personnes ont adhéré au dispositif : 44 journalistes, 10 employés, 4 cadres. 117 JTT ont été pris de mi-septembre à fin octobre. Pour le moment 50 personnes ont matérialisé ce télétravail, 24 hommes, 26 femmes.

Rédacteurs en chef, prime de délégation

Il a été rappelé que la prime de délégation attribuée aux journalistes qui remplacent un rédacteur en chef doit s’appliquer suivant les critères retenus par l’accord d’entreprise à hauteur de 90€ par semaine. Si ce n’est pas le cas, remontez les informations aux élus CFDT du CSE.

Ateliers PAO, lundi de Pentecôte travaillé.

Il y a eu un problème cette année avec le lundi de Pentecôte parce que la nouvelle gestionnaire des paies ne connaissait pas la règle en vigueur pour Publihebdos, a annoncé la direction. Le problème a été réglé.

Déduction forfaitaire spécifique, une nouvelle doctrine URSSAF

L’URSSAF a décidé d’une remise en cause l’application automatique de la déduction forfaitaire spécifique pour les journalistes, estimant que son bénéfice devait être conditionné à des frais professionnels réels non remboursés par l’employeur. Cela devait s’appliquer au 1er janvier 2022, mais a été reporté au 1er janvier 2023. Les syndicats patronaux ont engagé un recours au Conseil d’Etat contre ce changement de doctrine et ont alerté le ministère de la Culture.

CFDT Journalistes est réservé face à cet abattement, mais estime que chacun doit pouvoir le choisir ou pas en fonction de sa situation personnelle.